Pages

vendredi 13 mai 2016

Alea jacta est !


À la rentrée de 2015, j'avais commencé à rédiger ce que je voulais être un
« livret de fin de troisième », que tout collégien pourrait emporter avec lui, en seconde.

J'en avais même présenté quelques pages aux journées nationales de l’APMEP, en octobre, à Laon :


Mais la réforme est venue, et avec elle, insidieusement, une question : et pourquoi pas un vrai manuel du cycle quatre ?

Au début, c'était à peine une question. Une rêverie, peut-être. Mais une rêverie qui insistait.

Alors, un jour, je me suis mis à y réfléchir sérieusement.

Pourquoi pas ?

Après 40 ans d'enseignement - dont 35 en collège, après une dizaine d'années de participation à des groupes académiques de réflexion, après, surtout, ces dernières années de cours où tout « passait » presque sans effort, il me semblait en avoir la légitimité... En tout cas, pas moins de légitimité que d'autres !

Et puis, il y avait «... Donc, d'après... » :

il avait plu - il plaisait même encore ! - et il avait été l'un des cinq nominés au Prix Tangente 2014. Même s'il n'avait pas eu le prix, c'était déjà, pour un premier livre, assez exceptionnel et je n'avais pas à en rougir :


Alors ?

Alors j'ai passé quelques semaines - quelques mois ? - à décortiquer les textes officiels, à tenter d'en faire émerger une structure avec laquelle je pouvais
« entrer en résonance », à échafauder des progressions et des plans de livre, à rassembler et à relier entre elles mes notes de travail, mes fiches de cours...

Je n'ai finalement commencé l'écriture que bien tard... Mais pas trop tard : une fois lancée, la rédaction avance vite, et ce manuel sera disponible sous sa forme imprimée chez l'éditeur « Mathémagique.com », fin août.

Plaira-t-il ?

Je n'en sais rien, vraiment rien !

Certainement pas à tout le monde : tout comme «... Donc, d'après... », il repose sur une conception des mathématiques du collège et de leur enseignement qui me convient, qui a convenu à la très grande majorité de mes élèves... Mais c'est tout ce que je peux en dire : je ne crois pas en une pensée unique, en une « méthode » unique d'enseignement, ni bien sûr en un modèle de professeur !

Vous pouvez avoir un avant-goût de ce que sera ce manuel - et de ce qu'il ne sera pas - en cliquant ici  :


Un presque dernier mot : comme les fées de J.M. Barrie, comme Clochette, j'ai besoin de savoir que vous croyez – éventuellement –  en ce que je fais (c'est bien mon seul point commun avec Clochette !)

Alors, critiquez, posez des questions, participez : laissez des commentaires, ou écrivez-moi directement à

           philippe@colliard.fr



Merci de votre fidélité à ce blog

Philippe Colliard