Pages

jeudi 21 mai 2020

Et maintenant, des feuilles de synthèse !






Un livre virtuel, c’est déjà quelque chose…
Comment ? Quel livre ?
Tsss… auriez-vous manqué cet article


Un livre virtuel, donc, c’est déjà mieux que rien. Mais bien sûr ça n’est pas idéal : la lecture sur écran fatigue – et sur un Smartphone c’est mission impossible.

Et puis il y a les amoureux des livres, des vrais, avec des feuilles en papier et une couverture. Oui, on trouve encore des gens bizarres qui en feuillettent avec délectation. Même lorsque ces livres « parlent » de maths. Si, si, je vous assure, j’en ai rencontré.

Malheureusement et pour de nombreuses raisons, mon « cours de mathématiques » restera virtuel quelque temps encore mais j’ai commencé la rédaction de feuilles de synthèse associées à ce livre :
vous les trouverez (sous forme virtuelle !) ici :


… mais ces feuilles-là, au moins, vous pouvez les imprimer !

Au final il devrait y en avoir une quarantaine – auxquelles j’ajouterai par la suite des feuilles de synthèse sur la géométrie du cycle 4, avec en toile de fond «… Donc, d’après… »
(mais en toile de fond seulement : ce livre-là n’est pas exactement un manuel scolaire !)

Comme je fais partie de ces perfectionnistes – lâchons le mot : de ces maniaques – qui soupèsent chaque phrase, chaque mot, chaque illustration et leur raison d’être, j’écris TRÈS lentement.
À ce jour, j’ai publié 8 premières feuilles de synthèse et les composer m’a pris 2 semaines.
Alors, à raison de trois, quatre, voire même cinq feuilles par semaine – dans les meilleures semaines – il me reste encore du travail.

Qu’importe, vous le savez : quand on aime, on ne compte pas !

Un dernier mot, n’hésitez pas à commenter, à critiquer ces feuilles, elles sont également là pour ça et certainement plus facile à reprendre (vingt fois sur le métier…) que le livre.

Merci de votre fidélité à ce blog

Philippe Colliard